Rechercher Publication

26 Publications Trouvé

Myriadoc 8: Retour, détention et éloignement

4 Décembre 2018
Myriadoc 8: Retour, détention et éloignement

Ce rapport regarde la politique belge liée au retour, à la détention et à l’éloignement des étrangers d’un œil critique et présente des chiffres récents. Dans la lignée de son dernier rapport migration, il se penche plus particulièrement sur les questions liées au droit de vivre en famille des personnes en détention. Myria y formule des recommandations visant à améliorer le respect des droits fondamentaux de ces personnes.

Ouverture imminente des unités familiales dans le centre fermé 127bis

10 Août 2018
Ouverture imminente des unités familiales dans le centre fermé 127bis

C’est demain qu’entre en vigueur l’arrêté royal qui fixe les modalités et les conditions dans lesquelles les familles avec enfants mineurs pourront être détenues en vue de leur éloignement. Celles-ci pourraient donc dès demain être détenues dans les unités familiales construites à cet effet dans l’enceinte du centre fermé 127bis. Myria déplore que des enfants soient à nouveau détenus et réitère sa position : la détention d’enfant pour des raisons administratives devrait purement et simplement être interdite par la loi. Celle-ci est en effet toujours contraire à son intérêt supérieur et néfaste pour son développement. 

Dossier des princesses émiraties : la traite des êtres humains ne doit pas connaître d’impunité

23 Septembre 2016
Dossier des princesses émiraties : la traite des êtres humains ne doit pas connaître d’impunité

Myria se réjouit qu’après plusieurs années de débats préliminaires de procédure, un débat de fond puisse avoir enfin lieu dans l’affaire des princesses émiraties, venue au jour en 2008. Dans cette affaire, Myria (Centre fédéral Migration) s’est constitué partie civile, de même que plusieurs victimes et des centres d’accueil spécialisés pour les victimes. Une des missions de Myria est en effet de stimuler la lutte contre la traite des êtres humains. C’est à ce titre qu’il avait décidé de se constituer partie civile dans cet important dossier.