Accès au territoire

Les citoyens des pays de l’espace Schengen ou de l’Espace Economique Européen n’ont pas besoin de visa pour avoir accès au territoire belge, contrairement aux ressortissants de la plupart des autres pays. Ce sont les États membres de l’UE qui décident qui peut recevoir un visa et pour combien de temps, dans le cadre d’une politique européenne commune des visas.

Visa de court séjour: moins de 3 mois

Les visa de court séjour sont aussi appelés visa Schengen. Ce type de visa permet en principe de circuler librement dans tout l’espace Schengen. La personne souhaitant demander un visa de court séjour doit le faire auprès du poste diplomatique de l’État membre vers lequel elle souhaite voyager en premier lieu. Si cet État n’a pas de représentation, un autre État membre de l’UE peut traiter sa demande à sa place.

Visa de long séjour : plus de 3 mois

Les visas de long séjour sont une compétence nationale. Ce type de visa peut être demandé uniquement auprès des postes diplomatiques à l’étranger qui doivent transmettre la demande à l’Office des étrangers (OE). L’OE décide si le demandeur remplit ou non les conditions ou si une enquête approfondie est nécessaire.

Myriatics 10: 1997-2017 : un bilan de deux décennies d’immigrations en Belgique (communiqué) Publications

Myriatics 10: 1997-2017 : un bilan de deux décennies d’immigrations en Belgique (communiqué)

9 Octobre 2018

Ces deux décennies d’immigrations en Belgique ont été le tableau de multiples changements. La fin des années 1990 est caractérisée par une immigration croissante des étrangers en Belgique. Le nombre d’entrées d’étrangers a en effet atteint un niveau historiquement élevé, atteignant près de 140.000 immigrations annuelles pour certaines années. Derrière cette accélération des échanges migratoires vers et depuis la Belgique, diverses dynamiques migratoires sont à l’œuvre.