Myria suit de près la crise du COVID-19 dans le cadre de ses missions légales, et analyse également l’impact sur les chiffres de la migration. Les données les plus récentes disponibles dans le domaine de la protection internationale, des visas et des centres fermés sont exposées succinctement ci-dessous. La crise du COVID-19-se fait cruellement sentir.

Lire plus sur les trois domaines sur lesquels Myria travaille en priorité.

Demandes de protection internationale

Procédure d’enregistrement électronique

Entre le 17 mars et le 2 avril, la possibilité de demander une protection internationale a été momentanément suspendue. À partir du 3 avril, elle a de nouveau été proposée, mais de manière restreinte. Toute personne souhaitant actuellement déposer une demande de protection internationale doit solliciter un rendez-vous par le biais d’un formulaire en ligne. Sur convocation, il est alors possible de se présenter au centre d’arrivée en vue d’introduire une demande.

Dans le cadre de la réunion de contact Protection internationale, organisée chaque mois par Myria, l’Office des Étrangers a traité en profondeur les nombreuses questions relatives au nouveau système de rendez-vous électronique en mai. Entre le début du mois d’avril et le 4 mai, l’OE a reçu 1.091 demandes de rendez-vous. Parmi celles-ci, seulement 879 ont été retenues parce que certains avaient pris plus d’un rendez-vous pour eux-mêmes. Au cours de cette période, 350 convocations ont été envoyées par l’OE, invitant à se présenter au Centre d’arrivée (à des personnes isolées et des familles). Pour plus d’informations et de chiffres, voir le compte-rendu de la réunion de contact de mai.

Forte diminution du nombre de premières demandes d’asile

La suspension temporaire des demandes (deuxième quinzaine de mars) et l’enregistrement restreint des demandes de protection internationale (en avril) transparaissent clairement dans les chiffres, en raison d’une diminution substantielle du nombre de premières demandes d’asile. Il n’y a eu aucun enregistrement durant la seconde quinzaine de mars. En avril, l’OE a enregistré 172 premières demandes de protection internationale. Au cours de ce même mois, 64 demandes ultérieures ont également été enregistrées.

Migration et asile : les chiffres du confinement

Demandes de visa

Suite aux mesures de lutte contre le COVID-19, les demandes de visa auprès des ambassades et des consulats ne sont plus possibles depuis la mi-mars 2020, et les visas ne sont plus délivrés, sauf pour les voyages essentiels. Les chiffres relatifs aux visas délivrés (pour des séjours de courte et de longue durée) pour les mois de mars et d’avril sont donc en chute libre. Les graphiques ci-dessous montrent qu’une centaine de visas seulement auraient été délivrés en avril, principalement pour des séjours de courte durée.

Migration et asile : les chiffres du confinement

Source: base de données de visas du SPF Affaires étrangères

Visas court séjour 2020

Migration et asile : les chiffres du confinement

Visas long séjour 2020

Migration et asile : les chiffres du confinement

Centres fermés

À partir du 13 mars, l’OE a libéré un grand nombre de personnes des centres de détention dans le cadre des mesures de distanciation sociale. Par ailleurs, plusieurs libérations ont suivi sur ordre du pouvoir judiciaire. Comme le montrent les chiffres récents, le nombre de personnes détenues dans les centres fermés a très fortement diminué et les nouvelles détentions concernent principalement des transferts depuis les prisons.

Le nombre de refoulements et de rapatriements a très fortement diminué, car de nombreux pays ont fermé leurs frontières. Très peu de personnes sont encore en détention en vue d’un transfert Dublin.

Migration et asile : les chiffres du confinement
Migration et asile : les chiffres du confinement