Selon les chiffres du Registre national, 33.767 personnes sont devenues belges au cours de l’année 2020. Un chiffre en baisse par rapport aux dernières années. Les personnes étrangères obtenant la nationalité belge sont principalement originaires des pays tiers. Les nouveaux Belges issus de l’UE-27 sont minoritaires (27%). Parmi ce groupe, les principales nationalités sont les Roumains, les Italiens et les Polonais. Parmi les nouveaux Belges issus des pays tiers, le premier pays d’origine est le Maroc (11%), loin devant les autres, et ce, quel que soit le type de procédure (attribution, déclaration, naturalisation). Arrivent ensuite les Afghans, les Syriens, les Congolais et les Camerounais. La diminution observée au niveau global se répercute sur la plupart des nationalités, sauf pour les Syriens et les Irakiens, qui sont plus nombreux à être devenus Belges en 2020 qu'en 2019. 

Les chiffres mensuels sur les changements de nationalité révèlent que la crise sanitaire a eu un impact sur le nombre de nouveaux Belges en 2020.  

Lors du premier confinement au printemps 2020, Myria a reçu plusieurs signalements de personnes qui ne parvenaient pas à introduire une demande de nationalité belge. En effet, à partir du 18 mars, les possibilités d’introduire une déclaration de nationalité ont été très réduites, voire impossibles. Les chiffres indiquent une baisse importante de nouveaux Belges pour le mois d’août (-50% par rapport au mois de juillet). Pour les déclarations de nationalité introduites sur base de l’art. 12bis du CNB, la nationalité est acquise si le parquet n’émet pas d’avis négatif dans les 4 mois du récépissé de la demande. Le pic observé au mois d’avril correspond probablement à l’effet combiné des 467 naturalisations accordées le 19 mars par la Chambre des Représentants et, le cas échéant, des enfants de ces personnes naturalisées résidant légalement en Belgique, devenant belges sur base de l’article 12 du CNB.