En 2020, 39.995 visas court séjour ont été accordés, un chiffre inférieur de 78% par rapport à la moyenne observée entre 2017 et 2019. Le nombre de visas refusés est également inférieur en 2020 par rapports aux années antérieures (-54%). La forte diminution du nombre de visas accordés s’explique essentiellement par une forte diminution des demandes, qui elles aussi affichent une diminution de plus de 70% par rapport à la moyenne observée antérieurement. À la fermeture de facto des frontières et à la limitation des voyages autorisés à ceux jugés essentiels, s’ajoute la fermeture de nombreux postes diplomatiques et consulaires, ne permettant pas l’introduction d’une demande de visa. Entre mi-mars et fin juin, la très grande majorité des visas accordés sont des visas ayant été demandés avant mi-mars 2020. Ce n’est qu’à partir du mois de juillet que les demandes ont  progressivement repris, et que le nombre de délivrances a, lui aussi, augmenté légèrement.  

Cependant, en matière de mobilité de court séjour, on n’observe pas véritablement de reprise au cours de l’année 2020 : les voyages court séjour non essentiels vers la Belgique en provenance de pays tiers sont restés limités, voire interdits jusqu’à la fin de l’année, ainsi qu’au début de l’année 2021. 

La mobilité de long séjour vers la Belgique a essentiellement été touchée lors de la première vague du Covid-19, et a ensuite connu une reprise progressive à partir de l’été 2020. En 2020, le nombre de visas long séjour accordés est inférieur de 19% par rapport à la moyenne observée entre 2017 et 2019. Pour les refus de visas long séjour, le nombre est quasi identique entre 2020 et la moyenne observée ces dernières années. Contrairement aux visas court séjour qui ont connu une chute brutale à partir de mi-mars, et très peu de reprise dans la seconde partie de l’année, la mobilité de long séjour a surtout été touchée par le confinement de printemps. Ensuite, la délivrance des visas a progressivement repris à partir du mois de juillet.  

Généralement, la délivrance des visas long séjour s’inscrit dans une certaine saisonnalité : autour de 2.000 visas sont accordés chaque mois durant la première moitié de l’année. Ensuite, on observe généralement une augmentation durant les mois d’été, pour atteindre plus de 4.000 visas en juillet et en août. Le nombre diminue à nouveau durant les mois d’automne. Cette courbe est essentiellement dessinée par la délivrance des visas étudiants, surtout accordés durant les vacances d’été, en vue de la rentrée scolaire. En 2020, cette courbe s’est décalée d’un mois, avec un pic des visas étudiants accordés en septembre.